La Téhima, explications et vidéos

Méditation en mouvement des lettres hébraïques

Explorez, découvrez, émerveillez-vous de la richesse de votre corps en pratiquant la Téhima…

La Téhima, Harmonie en hébreu, est un ensemble de postures en mouvement qui répondent aux 22 lettres de l’alphabet hébraïque. Cette gestuelle est liée à la symbolique, la calligraphie et la dynamique de chaque lettre. Elle travaille sur l’ancrage, l’allongement, la respiration des tissus et le souffle, donnant une intention dans la partie du corps en résonance avec la lettre et s’inscrivant dans une relation macrocosme/microcosme.

La Téhima a été créée sur des bases de connaissances ostéopathiques.

Par des mouvements en spirale, la Téhima stimule le glissement des tissus corporels qui entourent chaque organe, glande, muscle, ligament. En offrant aux contenants la possibilité de s’allonger et se détendre, les contenus (organes, glandes) retrouvent leur mouvement physiologique et un bon fonctionnement physique et énergétique. Travaillant sur l’ensemble des chaînes musculaires, la colonne vertébrale et la cage thoracique, cette gestuelle offre la possibilité de réajuster son schéma corporel. Chaque geste s’accompagne d’un mouvement respiratoire, pas un espace n’oublie de respirer.

La Téhima se pratique debout (dans la nature ou en salle; seul ou en groupe).
Plus la chorégraphie de chaque lettre sera intégrée et les gestes fluides, mieux l’espace sera habité. Ce rapport, toujours plus conscientisé, du corps dans l’espace, nous invite à réfléchir sur l’équilibre fondamental du don et de la réception. La Téhima nous offre ainsi un geste déployé, rythmé, donnant de l’appétit à notre corps, de la curiosité à nos sens, du souffle à nos espaces, nous poussant vers un devenir s’ouvrant aux dimensions de l’esprit. Elle est aussi une philosophie qui voit dans l’alphabet un chemin initiatique.

La Téhima a été créée par Tina Bosi, chorégraphe et ostéopathe, sur la base de documentations antiques et médiévales, avec la complicité de Frank Lalou (www.tehima.com). Le texte principal sur lequel se base cette gestuelle est le livre de la création (Sepher Yetsira, version Gra-Ari), l’un des textes majeurs de la kabbale, selon lequel chaque lettre est en lien avec le cosmos et correspond à un organe ou une partie du corps.

La Téhima, c’est également :

La Téhima Nasham.

Cette deuxième proposition de pratiquer est un ensemble de 22 gestuelles créées par Tina Bosi, toujours en lien à l’alphabet hébraïque dont la symbolique rejoint les hiéroglyphes égyptiens. Chaque chorégraphie se pratique en 3 temps, une inspire, une apnée, une expire. Ce qui nous permet d’atteindre un état régénéré-dynamisé, apaisé et bien ancré.
Cette gestuelle est effectuée jusqu’au bout des doigts, puisque chaque chorégraphie représente également, par les mains, le langage des signes hébreux. Ce sont donc des mudras qui nous
permettent de mettre nos mains, nos doigts en mouvement. Et pour terminer, chaque lettre est prévue à être dansée dans les directions, en rond…
La Téhima Nasham est un véritable souffle, une méditation qui porte l’Homme entre ciel et terre.

 

 

 

Extrait de notre spectacle « Lettres et Corps en mouvement », sept. 2019, Pôle Sud, Lausanne :

Les commentaires sont fermés.